Installer un abri de jardin en bois à des fins de rangement dans votre espace extérieur s’avère quelques fois nécessaire. Cependant, comme toute construction, l’aménagement d’un chalet de jardin suppose que l’on prenne un certain nombre de dispositions. Sans ces dernières, votre projet de construction de cabanon de jardin serait dénué de légalité. Explications.

Découvrez les règlementations des abris de jardin

Découvrez les règlementations des abris de jardin

Au préalable, toujours s’informer du statut de votre terrain

Avant toute initiative, vous devez au préalable vous assurez auprès de votre mairie que votre terrain est constructible. Le cas échéant, vous devez prendre connaissance du règlement d’urbanisme spécifique auquel il est assujetti. Il peut s’agir du Plan Local d’Urbanisme, du Plan d’Occupation des Sols ou d’une carte communale. Par ailleurs, vous devez savoir si le terrain est en secteur sauvegardé en lotissement ou en site classé. Une telle démarche vous permettra d’être mieux situé sur la suite des procédures.

A propos de la déclaration de construction

Dans certains cas, l’installation de votre cabane de jardin peut vous nécessiter une déclaration de travaux auprès de la mairie de votre localité. C’est le règlement applicable si votre aménagement extérieur est installé sur un terrain où se situe déjà un bâtiment et s’il a une superficie au sol hors œuvre brute (SHOB) de 20 m2 sans que cela n’affecte la destination du bâtiment préétabli.

L’obligation du certificat d’urbanisme

Le certificat d’urbanisme est impératif. C’est un acte administratif qui indique les règles d’urbanisme. Il ne se substitue pas au permis de construire faute de valeur d’autorisation mais sert à préfigurer vos souhaits. Lorsque vous projetez la construction d’un abri de jardin, vous devez vous conformer aux règles d’urbanisme locales, nationales de salubrité et de sécurité. Par ailleurs,si votre terrain fait partie du domaine public, vous devez disposer d’une convention avec l’administration concernée.

Le régime du permis de construire

Concernant le permis de construire, il y a certaines conditions particulières. En effet, si la surface hors d’œuvre brute de votre aménagement de jardin est supérieure à 20 m2, vous devez impérativement vous munir d’un permis de construire auprès de votre mairie avant de lancer vos travaux. Cette règle est également valable si les travaux d’aménagement de votre chalet de jardin en bois entrainent un réel changement de destination. Quant à votre terrain d’installation, s’il s’avère être nu, en ruine ou est très peu construit, vous devez également vous munir d’un permis de construire. Pour ce qui est du voisinage, le permis de construire est impératif quelle que soit la SHOB du moment où vous avez certains types d’édifice à proximité. En effet, une cabane de jardin en construction dans le voisinage de monuments historiques exige nécessairement de vous un permis de construire.

Les cas exempts de déclaration

Pour certains aménagements de moindre importance, vous n’avez besoin d’aucune autorisation, encore moins d’une déclaration préalable de travaux. C’est habituellement le cas si votre projet de chalet en bois ne créé pas de SHOB. Si votre construction en bois n’excède pas 1,5 m de hauteur et 2m2 au sol, il n’est pas nécessaire de remplir ces formalités.

Informez-vous sur:

Dernière mise à jour le 2018-10-19 / Liens affiliés / Images de l'API Amazon Partenaires